LaurentPietraszewski

Hauts-de-FranceUnis !

Laurent Pietraszewski

Je suis né à Saint-Denis, dans le département de la Seine à l’époque, le 19 novembre 1966. Mes parents étaient commerçants et artisans dans le Vieux-Lille, ils y tenaient un atelier de restauration de vieux meubles. Ma mère était une commerçante très engagée : elle était présidente de l’association des commerçants et juge au tribunal de commerce de Lille. J’ai grandi à Épinay-sur-Seine, jusqu’à l’âge de 6 ans. J’ai passé mon adolescence à Lambersart, près de Lille. J’ai fait mes études à l’Université de Lille I, en économie. J’y ai obtenu un DEA d’économie industrielle et ressources humaines.

La région des Hauts de France, je la connais depuis que je suis tout jeune. Je l’ai connue en tant qu’enfant, puis adolescent, et en tant qu’étudiant. J’ai aussi choisi d’y faire ma carrière professionnelle.

En 1990, je suis entré dans le groupe Auchan en tant qu’agent de maîtrise et j’y ai passé 27 ans. Le 10 premières années, j’y ai travaillé en tant que directeur des ressources humaines de plusieurs magasins, dont ceux de Roncq et de Béthune. J’aime les métiers qui me permettent d’être quotidiennement au contact de mes collaborateurs, j’aime travailler en équipe et veiller à l’optimisation de leur bien-être au quotidien. 

J’ai ensuite eu la chance d’intégrer le siège du groupe Auchan, où je suis devenu responsable de la gestion des carrières, du recrutement et de l’évaluation professionnelle des 46,000 salariés du groupe. Je connaissais parfaitement cette entreprise, dont l’identité correspond tant à celle de notre région. Cela, parce que je connais ma région. J’y suis attaché. 

C’est ma région qui m’a permis d’avoir la carrière et l’évolution que j’ai eues. C’est ma région qui m’a fait devenir celui que je suis aujourd’hui et j’en suis fier. C’est dans les Hauts-de-France que j’ai fondé ma famille et mon foyer. Dans cette région qui a tant à offrir. 

C’est cet attachement profond aux Hauts-de-France qui a fait résonner en moi l’évidence de m’investir dans la vie politique. En 2016, j’ai rejoint le mouvement créé par Emmanuel Macron, En Marche ! parce que je me reconnaissais de cette envie de nouveauté. Et j’avais la conviction que c’était ce dont les Hauts-de-France avaient besoin. Dès 2016, je me suis engagé pour fédérer les comités du parti à Armentières. M’investir pour mon territoire est devenu une évidence. 

A partir de 2017, les habitants de la 11e circonscription du Nord France m’ont fait l’immense honneur de me désigner pour porter leurs voix à l’Assemblée nationale. Jusqu’en décembre 2019, jusqu’à ce que le Gouvernement fasse appel à moi, j’ai donné tout ce que j’ai pu pour répondre aux attentes des citoyennes et des citoyens du Nord. Depuis décembre 2019, j’ai eu le plaisir de refaire des travailleurs le cœur de mon activité, puisque je suis devenu Secrétaire d’État chargé des Retraites et de la Santé au travail. Mais cette fonction n’a pas entamé mon attachement à ma région et mon souhait profond de m’y engager. 

C’est toutes ces raisons qui font mon attachement aux Hauts-de-France : y avoir grandi, y avoir construit ma carrière, mon foyer, ma famille, y être devenu celui que je suis aujourd’hui. Les Hauts-de-France sont une terre fertile qui mérite mon attention. Je leur donnerai, pour leur rendre le rayonnement qu’ils méritent.

Laurent Pietraszewski

Nos priorités

  • Unis pour la jeunesse
  • Unis par le développement économique
  • Unis pour l'emploi
  • Unis par les transports
  • Unis face à la crise
  • Unis par la culture
  • Unis par notre modèle républicain
  • Unis pour la sécurité
  • Unis pour protéger notre milieu naturel
  • Unis pour la santé
  • Laurent Pietraszewski
    Secrétaire d'État chargé des retraites et de la santé au travail

    Depuis 4 ans, le Président de la République ne cesse d’agir, pour transformer et protéger notre pays, pour offrir un quotidien paisible à chacun. C’est pour ce projet que je me suis engagé comme ministre, c’est cette ambition que nous portons aujourd’hui pour notre Région. Je veux nous redonner la fierté d’être habitants des Hauts-de-France. Pour nos emplois, notre industrie, notre capacité d’innovation, nos territoires, notre jeunesse, je veux renouer la confiance. Ensemble, unis, reprenons notre destin en main. 

  • Marjorie Gosselet
    Maire de Niergnies (SE)

    Je m’appelle Marjorie GOSSELET-CAMBRAI, née à Cambrai en 1972, je suis mariée et maman de deux enfants

    Forte d’une expérience dans le tourisme comme gérante d’un réseau d’agences franchisé thomas cook , et maintenant comme gérante dans l’exploitation agricole je souhaite mettre mes compétences au service de ma belle région.

    Mes deux mandats de Maire de Niergnies, celui de vice-présidente à la Communauté d’agglomération de Cambrai ainsi que ma fonction de vice-présidente de l’association des maires du nord me donnent une connaissance et une vision claire et juste de notre territoire. Je défends l'interconnexion entre les territoires, le respect des identités et la ruralité.

    J'ai envie me projeter dans cet avenir sur les domaines tels que l’économie, l’aménagement/égalités des territoires mais également sur l'emploi et l'insertion professionnelle, sujets qui seront en première ligne ces prochaines années.

  • Éric Dupond-Moretti
    Garde des Sceaux- Ministre de la Justice

    Nous partageons l’amour de notre terre. Né à Maubeuge, j’ai étudié et entamé ma carrière à Lille. À Outreau, j’ai vu les ravages de l’injustice, de la violence et du mépris envers les plus modestes. Je suis d’ici et aujourd’hui je m’engage. Notre Région est riche de ressources, de personnes, de courage, de valeurs humaines. Face à ceux qui divisent, effraient, calculent les élections, je sollicite votre confiance. La Région n’est pas un marchepied. C’est le rempart qui doit vous protéger et vous défendre, l’outil de la relance. Unissons-nous. Ensemble, nous avons tant à faire. 

  • Marguerite Deprez-Audebert
    Députée de la 9e circonscription - Conseillère régionale sortante (MODEM)

    Issue d'une famille ancrée dans le Pas-de-Calais, Marguerite Deprez-Audebert est l’aînée des quatre enfants de Léonce Deprez, élu au Touquet de 1965 à 2008 et 21 ans député de l’arrondissement de Montreuil et d'Éliane Basin. Scolarisée à Béthune jusqu'au Baccalauréat, elle a par la suite suivi des études en sciences économiques à Lille 1, puis à l'université Paris-Sorbonne. Elle est diplômée de l’European Business School. Elle est mère de deux enfants.

    Sa vie professionnelle s'est déroulée dans l'univers de la presse hebdomadaire régionale, en tant qu'éditrice de trois titres, et de l’imprimerie familiale à caractère industriel, spécialisée dans le magazine. Jusque juin 2018, elle a présidé Amigraf, l'association de formation continue de la filière graphique des Hauts-de-France.

    Elle est élue pour la première fois aux élections municipales de 2014, où elle intègre la majorité municipale de la ville de Béthune comme adjointe au maire chargée du développement économique, du tourisme et de la coordination avec les universités et le jumelage jusqu’en juillet 2017.

    Elle est élue au conseil régional des Hauts-de-France en 2015 et rejoint avec ses collègues Modem le groupe UDI-UC.

    Suite à la création du mouvement En Marche, elle adhère très vite au projet d'Emmanuel Macron. En juin 2017, elle est élue députée de la 9e circonscription du Pas-de-Calais sous l'étiquette La République En Marche ! – MoDem.

    A l’Assemblée nationale, Marguerite Deprez-Audebert est membre des commissions des Affaires économiques et des Affaires européennes. Elle est membre de l’assemblée parlementaire franco-allemande.

  • Carole Bureau Bonnard
    Députée de la 6ème circonscription LREM)

    Carole Bureau-Bonnard, 55 ans, née à la Fère (Aisne) mère de trois enfants, résidant à Noyon, de profession Masseur-kinésithérapeute, je suis actuellement députée de la 6ème circonscription de l’Oise et membre de la commission de la défense nationale et des forces armées.

    En 2017, je suis élue Vice-présidente de l’Assemblée nationale et chargée des relations parlementaires internationales. Préalablement, durant dix ans, j’ai exercé des fonctions locales, adjointe, première adjointe au maire de Noyon et vice-présidente du pays Noyonnais.

    Présidente du groupe d’études voies navigables et membre du conseil de surveillance de la société du canal Seine-Nord-Europe, un projet majeur dont je souhaite porter la voix au niveau régional et qui générera de l’emploi et du développement économique.

    Enfin, je participerai activement à lutter contre la désertification médicale et à accompagner la relocalisation de nos industries. Engageons-nous en faveur d’une région plus dynamique !

  • Nicolas Bourgeois
    Consultant et enseignant en Ressources Humaines (LREM)

    Nicolas Bourgeois. J’ai 46 ans, je suis marié et j’ai 4 enfants. J’habite dans le sud de l’Oise, à Lamorlaye, après avoir habité à Chantilly, Beauvais et Compiègne.

    J’ai fondé mon entreprise de conseil en ressources humaines il y a 10 et j’enseigne les politiques sociales dans plusieurs grandes écoles. Mon engagement pour ma Région est simple : je veux que les Hauts-de-France retrouvent enfin le chemin de l’emploi.

    Je veux que chacun puisse exprimer tout son potentiel sans devoir quitter nos territoires, faute de débouchés ou de formation. Le développement économique est au cœur de mes préoccupations. L’Oise est un département qui regarde vers Paris alors que ses atouts sont immenses.

    J’aimerais qu’il soit mieux entendu et valorisé par la Région.

  • Sawsen Clément
    Professeur agrégé d’économie (LREM)

    J’ai 57 ans et habite Chateau Thierry depuis près de 25 ans. Professeur agrégé d'économie et de gestion en marketing,  je suis  Référente pour La République En Marche de l'Aisne depuis 3 ans. Titulaire d'un DEA en économie internationale de la faculté de Paris I je suis aujourd’hui professeur à Neoma Business School Reims ainsi que dans une école hôtelière du sud de l’Aisne et avec laquelle j’ai développé des liens étroits avec le Culinary Institute of America à Hyde Park à New York. J’interviens également à Beijing à l’UIBE (University of International Business and Economics)  sur le thème de l’innovation.

    J’ai choisi de m’engager pour les Hauts de France parce que c’est la région qui m’a accueillie et beaucoup donné. Une région où j’ai fondé une famille et où j’exerce un métier qui me plaît. Je m’engage parce que cette belle région de par son passé glorieux et parfois douloureux, mais également de par son potentiel humain, agricole, industriel, et géographique est destinée à devenir l’exemple de la renaissance et de la solidarité. 

    La République en Marche a tout à fait sa place au conseil régional pour y imprimer le renouveau, assurer la continuité entre les politiques nationales telles que le plan de relance et le département. À travers les compétences de la région et notre engagement entier nous avons les clés pour offrir aux habitants des Hauts de France unis un projet d’avenir radieux et progressiste

  • Emmanuel Lievin
    Maire de Chauny (SE)

    Je suis âgé de 47 ans, papa de 2 enfants. Ma compagne est maman de 3 enfants. Depuis toujours, j’habite le département de l’Aisne auquel je suis profondément attaché. Après avoir obtenu un master en droit public, j’ai intégré la préfecture de l’Aisne pour m’occuper de l’urbanisme commercial, puis, j’ai passé 10 ans au Conseil général en tant que collaborateur d’élus, j’ai poursuivi ma carrière en collectivité alternant des postes administratifs et politiques. 
    Parallèlement, j’ai toujours été engagé dans la vie des villes que j’ai habitées. J’ai d’abord été conseiller municipal de Laon avant d’être Maire d’une commune sur le chemin des Dames Sainte-Croix. Depuis l’année dernière, je suis Maire de la ville de Chauny entouré d’une équipe plurielle et Vice-Président de Communauté d’Agglomération Chauny-Tergnier-La Fère en charge de la politique de la ville. Je préside également le syndicat mixte du Pays Picard qui regroupe la communauté d’agglomération Chauny-Tergnier-La Fère et la Communauté de commune de la Picardie des Châteaux. Enfin, j’ai toujours eu des engagements associatifs que ce soit dans le domaine sportif ou culturel et je suis réserviste.

  • Ingrid Saint-Dordain
    Responsable socio-éducatif Pôle hébergement et logement accompagné (En Commun)

    J’ai 43 ans et je suis responsable socio-éducatif ainsi que responsable territoriale En Commun! 

    Je souhaite m’engager pour ma région et mon département afin qu’ils soient  le moteur de l’accompagnement et de l’inclusion des personnes en situation de Handicap et de toutes personnes en situation de vulnérabilité et/ou de précarité.

  • Jean-Claude Leclabart
    Député de la 4e Circonscription (LREM)

    Député de la 4ème circonscription de la Somme.
    Né à Lawarde-Mauger-l'Hortoy, habitant La Faloise (240 habitants) depuis toujours.

    Pur produit des Hauts-de-France, j’y ai grandi, j’y ai étudié, j’y ai travaillé, j’y vis.

    C’est pourquoi, je veux m’engager pour ma région afin d’y mettre à profit mes expériences d’élu local (conseiller municipal, maire, président de communauté de commune), et désormais de député.

    Ancien agriculteur, je souhaite pouvoir représenter les intérêts du monde rural.

    J’aime ma région des Hauts-de-France !

Infos

Élections régionales les dimanches 20 et 27 Juin 2021 

Inscription sur les listes électorales

Pour vérifier votre inscription sur les listes électorales : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/services-en-ligne-et-formulaires/ISE

Faire une procuration

Vous êtes absents le jour du scrutin ? Vous n’avez pas la possibilité de vous rendre au bureau de vote ? Choisissez une personne pour voter à votre place et faites-lui une procuration ! La personne que vous choisissez doit voter selon vos consignes. 

Faites établir votre procuration au plus vite ! 
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1604 

Un électeur peut donner procuration s'il ne peut se rendre au bureau de vote le jour de l'élection ou du référendum.

Son absence peut être liée à l’une des situations suivantes :

  • Obligation professionnelle ou de formation

  • Départ en vacances

  • Fait de résider dans une commune différente de celle où il est inscrit

  • Nécessité d'apporter assistance à une personne malade ou infirme

  • Être placé en détention provisoire ou purger une peine de prison

  • Situation de handicap ou une raison de santé

L'électeur qui donne procuration désigne librement l'électeur qui votera à sa place.

Comment faire la démarche ?

L'électeur qui donne procuration doit remplir un formulaire.

Utiliser le téléservice, puis  aller en personne à la gendarmerie ou au commissariat avec un justificatif d'identité et l'e-mail de confirmation du dépôt de la demande en ligne

Où s’adresser ?

Commissariat ou Gendarmerie    

Imprimer  le formulaire disponible sur internet, puis le remettre, en personne et en présentant un justificatif d'identité, à la gendarmerie ou au commissariat ou au tribunal ou dans un lieu accueillant du public défini par le préfet

Tribunal judiciaire ou de proximité    

Remplir à la main le formulaire disponible sur place (gendarmerie ou commissariat ou tribunal, ou lieu accueillant du public défini par le préfet) et présenter  en personne un justificatif d'identité

Pour plus d’informations : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1604 

Programme

UNIS POUR LA JEUNESSE

« Pass Liberté » pour chaque jeune de 18 ans

Trop souvent, les jeunes manquent de moyens pour réaliser leurs projets. Nous créerons un « Pass Liberté » pour chaque jeune de 18 ans. Ce « chèque » de 1000 euros permettra d’exercer une activité sportive, de passer le permis de conduire, de bénéficier de soins médicaux non remboursés, d’accéder à la culture… Ce « Pass liberté » comprendra également un kit « mobilité douce » avec tous les équipements de sécurité nécessaires pour pratiquer le vélo.

Un accompagnement renforcé pour tous les « 16-25 ans »

Nous voulons redonner des perspectives aux 80 000 « 16-25 ans », dans nos cinq départements, en dehors du système, non scolarisés, sans formation et sans emploi. Nous leur proposerons un accompagnement inconditionnel et personnalisé, piloté par la Région et mobilisant les acteurs de terrain, les associations, les centres sociaux, les missions locales… Pour aider les décrocheurs, nous créerons 5 lycées de la nouvelle chance dans chacun des 5 départements, dont 3 en zone rurale. Nous pérenniserons le repas CROUS à 1€ et nous l’étendrons aux lycéens, aux apprentis et alternants, en veillant à une part significative d’alimentation Bio. 

Un plan « stop harcèlement » dans les lycées

Pour mettre fin au phénomène grandissant du harcèlement scolaire, nous lancerons un plan « stop harcèlement » dans les lycées, avec une campagne de sensibilisation à destination des élèves, des personnels scolaires et des familles. Nous mobiliserons davantage de moyens pour accompagner et protéger les victimes. Dans chaque établissement, nous mettrons en place un référent unique, en charge de la prévention du harcèlement et de la lutte contre les discriminations, notamment liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre. Nous associerons les départements à ce plan, pour l’étendre aux collèges.

UNIS POUR LES TRANSPORTS

Un nouveau contrat de confiance et de régularité pour les TER et le train

Nous agirons pour assurer la ponctualité des TER et des trains et mettrons fin au manque d’investissements chronique. Nous mettrons en place un nouveau contrat de confiance et de régularité entre la Région et les entreprises exploitantes. Nous exigerons des engagements de moyens et de résultats de la part de la SNCF comme des nouveaux exploitants en perspective de l’ouverture à la concurrence des premières lignes de TER, dès 2023. Ces résultats seront évalués en lien avec les associations de voyageurs. Nous mettrons également en place un schéma directeur de maintenance, tant sur le réseau que pour les rames.

Une meilleure desserte de tout notre territoire

Nous mettrons en service des TER à hydrogène, pour remplacer les locomotives et automoteurs diesel. Dans le cadre des investissements pour étendre le réseau de bus régionaux, les bus à hydrogène viendront renforcer la flotte existante. La Région doit investir beaucoup plus qu’elle ne le fait aujourd’hui en faveur des technologies sans émission de carbone.

Donner toute leur place aux nouvelles mobilités 

Nous renforcerons les pôles multimodaux dans les gares, avec des parkings relais pour les voitures, et des stationnements sécurisés pour les vélos. Nous créerons 1000 kilomètres de véloroutes pour traverser la région en toute sécurité. Nous soutiendrons les initiatives favorisant le co-voiturage. Pour encourager le développement du vélo électrique, nous créerons un dispositif de location longue durée subventionné par la Région et nous aiderons les entreprises à mettre en place des vélos de fonction pour les salariés.

UNIS FACE À LA CRISE

Investir pour créer 50 000 emplois nouveaux

Nous créerons une Banque Régionale d’Investissements pour le Développement Durable (BRIDD), afin de financer les projets de l’économie locale engagés notamment dans la transition écologique. Le but : créer au moins 50 000 emplois nouveaux. Guichet unique regroupant et complétant les financements existants (BPI, Banque des territoires, Business France, ADEME…), la BRIDD, banque publique locale, sera dotée d’un fonds de départ de 50 millions d’euros. Elle accompagnera en priorité les petites et moyennes entreprises et les entreprises de taille intermédiaire, sur les phases de conseil (appui au montage de dossier) et de financement avec une bonification dépendant de l’impact social et écologique attendu. Elle accompagnera l’installation de jeunes agriculteurs s’engageant dans des pratiques agricoles raisonnées et bio et à la recherche de débouchés commerciaux pour des produits locaux. L’action de la BRIDD sera relayée sur tout le territoire par un Bus des Entrepreneurs allant à leur rencontre, y compris en zones rurales, pour apporter aide et conseil.

Un plan de relance économique et social concerté avec les collectivités locales

En complément des mesures adoptées dans le cadre de France Relance, nous adopterons, dès le lendemain de l’élection, un plan de relance économique et social concerté avec les collectivités locales qui portera sur des secteurs économiques ciblés. Par ailleurs, des contrats de développement territorial de 5 ans seront proposés aux intercommunalités les plus fragiles de la régionCe plan de relance contribuera également au financement de tous les projets contribuant à la décarbonation de l’économie de la Région. Nous garderons 30% de ces financements pour la relance du secteur associatif et l’entrepreunariat social, en particulier dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Un plan de relance économique et social concerté avec les collectivités locales

Nous créerons des dispositifs spécifiques pour accompagner les indépendants. Ils sont une des principales sources de création d’emplois et de développement économique de notre région. Ces dispositifs couvriront la création, le développement, le rebond et la transmission de l’entreprise indépendante.  

UNIS PAR LA CULTURE

50 tiers-lieux culturels en zone rurale et dans les quartiers en politique de la ville

En nous appuyant sur les centres sociaux et culturels existant, et en coordination avec l’Etat, nous créerons 50 tiers-lieux culturels en zone rurale et dans les quartiers prioritaires de la ville. Ces espaces ouverts seront des lieux de co-création dédiés à tous pour pratiquer, s’initier, se cultiver au numérique et au multimédia. Ces tiers-lieux auront aussi vocation à accueillir des artistes régionaux en résidence.

Cinémathèque des Hauts-de-France

Dans le cadre de la future Cité internationale de la langue française de Villers-Cotterêts, nous soutiendrons la création d’un grand spectacle vivant autour de la langue française, de son histoire et de sa diffusion à travers le monde. Cette nouvelle offre viendra renforcer la filière touristique de notre région. Cet événement sera au cœur d’un grand réseau associatif des Spectacles Vivants des Hauts-de-France.

Valoriser et soutenir les harmonies et fanfares

Nous créerons une Académie des harmonies musicales. Nous valoriserons ce patrimoine de la culture populaire que sont nos 800 harmonies et fanfares.

UNIS POUR LA SANTÉ

Installation de 80 maisons de santé pluridisciplinaires

Nous financerons dans les territoires les moins bien dotés, en lien avec les communes concernées, l'installation de 80 maisons de santé pluridisciplinaires réunissant des médecins, des infirmières et autres professionnels de santé. En complément, nous instaurerons un fonds d’équipement pour les professionnels libéraux, pour les aider à s’installer ou rénover leur cabinet.

Plan régional de dépistage des cancers

Nous lancerons, dans le cadre de la stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021-2030 voulue par le Président de la République, un Plan régional de dépistage des cancers. En lien avec l’Agence régionale de santé, l’assurance maladie, les centres hospitaliers de la région et les centres médicaux, nous relancerons les dispositifs actuels pour mieux dépister les cancers du sein, du col utérin, du colon. Nous étendrons les dispositifs pilotes sur le dépistage du cancer du poumon. Nous développerons le dépistage des cancers des voies aérodigestives supérieures.

100 postes de psychologues scolaires

Nous créerons sur la durée du mandat 100 postes de psychologues scolaires dans les lycées pour faciliter la détection et la prise en charge des jeunes en souffrance. Ces postes viendront appuyer le dispositif national écout’emoi.

Renforcer la prévention

Nous aiderons les communes pour l’installation d’équipements de sports en plein air et de parcours santé.

UNIS PAR NOTRE MODÈLE RÉPUBLICAIN

Charte régionale des valeurs républicaines

Nous mettrons en place une Charte régionale des valeurs républicaines. Elle comprendra notamment le respect strict des principes de laïcité, d’égalité femmes-hommes, et d’inclusion des personnes en situation de handicap. Parce que pas un euro d’argent public ne doit aller à des associations qui se mettent en dehors du cadre républicain, nous renforcerons les dispositifs d’audit et de contrôle. 

Un bus numérique par département

Nous nous engagerons pour réduire la fracture numérique, beaucoup trop élevée dans notre région. Nous lancerons un « bus du Numérique » qui apportera dans chaque département des services numériques en zone rurale. La région soutiendra les centres sociaux connectés et favorisera sur son territoire le développement des emplois de conseillers numériques, financés par le gouvernement

Semaine régionale des débats républicains

Nous organiserons une Semaine régionale de débats républicains dans les établissements du secondaire pour favoriser l’apprentissage du dialogue, l’exercice de l’esprit critique et la confrontations apaisées des points de vue. Nous le ferons en lien avec l’Education nationale, le centre régional d’information jeunesse, avec l’enseignement privé et toutes les associations volontaires.

Faire de l’égalité femmes-hommes une réalité

Nous organiserons dans les lycées des interventions de femmes dont les trajectoires exemplaires pourront renforcer la confiance en soi chez les jeunes filles.

Un plan d’envergure pour l’inclusion

La Région lancera un plan pour garantir l’accessibilité de tous les lieux publics, et en particulier les gares, aux personnes en situation de handicap.

UNIS POUR LA SÉCURITÉ

Plan de sécurisation des transports

Nous initierons un large plan de sécurisation des transports. Nous créerons un centre de commandement régional incluant toutes les autorités organisatrices des mobilités urbaines (SNCF, réseaux des métros et bus) afin de mieux coordonner les équipes d’intervention. Pour assurer la continuité de la sécurité et renforcer les effectifs sur le terrain nous contractualiserons avec des sociétés de sécurité privée et mobiliserons des moyens pour amplifier le recours aux gendarmes réservistes. Nous développerons la vidéoprotection dans les TER, avec l’objectif de passer de 90 à 200 rames vidéoprotégées avant la fin du mandat. Nous systématiserons l’équipement en caméras-piétons des chefs de bord seuls dans les TER. 

Soutien aux polices municipales et au déploiement de la vidéoprotection

Nous serons aux côtés des maires dans tous les départements, pour les aider à équiper les policesmunicipales et accroître leur efficacité. Nous accompagnerons financièrement les communes pour multiplier les équipements de vidéoprotection.

UNIS POUR PROTÉGER NOTRE MILIEU NATUREL

Plantation de 1000 kilomètres de haies en bordure de champs

Pour lutter contre l’érosion des sols et les inondations, et protéger la biodiversité, nous financerons la plantation de 1 000 kilomètres de haies en bordure de champs Cette action viendra compléter le programme « Plantons des haies » de France Relance.

40% d’énergie renouvelable en 2030

Nous valoriserons l’important potentiel de ressources renouvelables dont dispose la région avec l’objectif d’atteindre 40% d’énergie renouvelable dès 2030, dépassant ainsi les objectifs nationaux. Nous développerons la production de biométhane pour atteindre 10 TWh annuels d’ici à 2030. Nous investirons dans les technologies liées à l’hydrogène, en visant une capacité de 100 MW de power to gas en 2030. Nous mettrons en place des aides pour équiper de panneaux photovoltaïques les toitures des établissements agricoles et celles des plateformes logistiques.Enfin, la Région s’engagera pour améliorer les modalités de concertation préalable à la construction des grands équipements, notamment éoliens, de production d’énergie renouvelable.

Deux nouveaux Parcs naturels régionaux

Nous créerons deux nouveaux parcs naturels régionaux, dont un en bordure de littoral, en concertation avec les maires, les départements et les associations de protection de l’environnement. 

Créer une École de la transition écologique 

Nous créerons une  École de la transition écologique, qui proposera une large gamme de formations, en s’appuyant sur une mission régionale d’anticipation des métiers de la transition écologique, qui fédérera les analyses des Chambres de commerce et d’industrie, de la recherche universitaire, des organismes de formation régionaux, des filières d’activité, des différentes branches

Un territoire leader de la rénovation énergétique

Nous organiserons une filière d’excellence en matière de rénovation énergétique avec un pôle d’enseignement de premier plan. L’écosystème qui se développera autour de ce pôle pourra compter sur les investissements massifs de la Région dans la rénovation énergétique du parc immobilier. Dans le secteur résidentiel, nous relancerons, en nous appuyant sur les aides du gouvernement, un grand projet de rénovation et d’isolation des logements. Nous lancerons également un programme « Lycée à énergie positive ».

UNIS POUR L'EMPLOI

Développer la filière de l’insertion 

Nous renforcerons la filière de l’insertion par le travail, qui a fait ses preuves pour ramener vers l’emploi les publics les plus éloignés. Nous nous appuierons en premier lieu sur les entreprises de l’économie sociale et solidaire, et sur les nouvelles filières fortement intensives en main d’œuvre peu qualifiée, par exemple la valorisation des déchets numériques. Nous ferons de la commande publique un outil du développement durable de nos entreprises et de notre région. Nous intégrerons la contribution sociale et environnementale dans les critères de choix.

Renforcer les aides à la mobilité pour les demandeurs d’emplois

Avec les partenaires sociaux, nous engagerons une concertation régionale pour mieux coordonner et renforcer les dispositifs d’aide à la mobilité et ainsi favoriser le retour à l’emploi. Aujourd’hui 80% des demandeurs d’emploi ne bénéficient pas des aides à la mobilité auxquelles ils ont droit, faute d’une information suffisante.

Aide spécifique au premier recrutement

Nous mettrons en place une aide spécifique forfaitaire pour aider au premier recrutement dans les TPE/PME, ainsi que pour l’embauche d’un apprenti

UNIS PAR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Un plan de réindustrialisation

Nous investirons dans le développement de nouvelles filières d’excellence : agro-alimentaire et agroéquipements, biotechnologies, batteries électriques de leur éco-conception à leur recyclage, économies circulaire et valorisations des déchets… Ce plan de réindustrialisation doit faire des Hauts-de-France un territoire leader. Nous mettrons en place un accompagnement personnalisé pour chaque TPE-PME et ETIindustrielles. La région mobilisera des chargés d’affaires pour établir un diagnostic personnalisé portant sur la décarbonation, la relocalisation, la modernisation de l’outil de travail et l'innovation. Nous développerons les formations tournées vers l’industrie en cofinancement des écoles de production industrielles et en incitant à la création de centres de formation d’apprentis (CFA) inter-entreprises.

Développer les secteurs du ferroviaire et de la logistique

Nous créerons un Technicampus Régional spécialisé sur la filière du ferroviaire et de la logistique qui proposera une offre de formations complète. Il abritera également un centre de recherche, d’expérimentations et d’innovations partagées entre grands groupes, PME, start-ups, étudiants et chercheurs. Nous favoriserons la création d’un port unifié « Dunkerque, Calais Boulogne » pour développer le transport ferroviaire de marchandises, limiter les camions, et rester compétitifs face à la concurrence internationale.Nous travaillerons également, en lien avec les différents partenaires et avec tous les acteurs présents sur le territoire, au développement de zones d’activité logistique et industrielle le long du Canal Seine Nord Europe.

Une région européenne

Nous devons aider les acteurs publics et privés et notamment les pôles de compétitivité à aller davantage chercher les fonds européens. Nous créerons une plateforme collaborative innovante d’appui à l’obtention des fonds européens pour les communes, les entreprises et les associations.

Mentions Légales

Éditeur

Association de Soutien Régionale du mouvement La République en Marche de la Région Hauts-de-France ASRHDF

68 Rue des Tanneurs

59800 Lille

Directeur de la publication

Frédéric Marchand 

Directeur de campagne

Développement

Kirbi

Hébergeur

Alwaysdata

ALWAYSDATA, SARL

91 rue du Faubourg Saint Honoré -

75008 Paris

+33 1 84 16 23 40